Vous êtes ici

IIè Congrès de l’EASTAP, Mémoire (s) partagée(s): création, recherche et politique sur la scène européenne contemporaine

Date: 
23/09/2019 - 25/09/2019
Date limite: 
30/04/2019

IIè Congrès de l’EASTAP (European Association for the Study of Theatreand Performance) : Mémoire (s) partagée(s): création, recherche et politique sur la scène européenne contemporaine.

Le travail de la mémoire a été l’objet de recherche en histoire, en sciences de la cognition, en psychanalyse, en linguistique, en littérature, en sociologie, en études culturelles et en performance, c’est-à-dire dans des sciences qui cherchent à comprendre comment nous traitons notre expérience du (dans le) monde. Associée à la préservation et à l’accès au savoir, la mémoire se manifeste par des dispositifs mnémoniques dont Frances Yates (1966) a mis en évidence le rapport étroit, depuis toujours, entre espace et somme des savoirs, comme ce fut le cas au XVIe siècle, des théâtres de la mémoire de Giulio Camillo et Giordano Bruno. Aujourd'hui, la masse d'informations (big data) et la connexion d'objets en réseau (internet des objets) nous placent devant le même besoin : percevoir comment et ce que nous enregistrons de cette masse d'informations à notre portée, et, surtout, quel est le rôle de la mémoire dans la configuration des identités individuelles et collectives.

Tout au long du siècle dernier, les chercheurs ont parlé de mémoire collective (Halbwachs, 1925), de théâtres de la mémoire (Banu, 1987), de la mémoire-habitude (Connerton, 1989), de lieux de mémoire (Nora, 1984-1994), et, plus récemment, à la suite des débats sur l’Holocauste, de mémoire incorporée (Taylor, 2003), de post-mémoire (Hirsh, 2008) et de la dimension performative de la mémoire (Schneider, 2011) pour décrire les processus qui nous déplacent entre le passé et le présent, la communauté et l’individu, en un mot, entre des types deperformativité spécifiques, entre l’apparente fixité du rituel et de la commémoration et l'errance propre de la mémoire, en laissant parfois des traces et en produisant des stratifications, ou bien en effaçant certains souvenirs parfois de manière sélective. Dans ce sens, les notions d’industrie et de tourisme de la mémoire (Traverso, 2005, Schneider, 2011) sont également entrés dans le vocabulaire. L’obsession touchant la production et l’utilisation del’archive, vue comme un référentiel d’expériences et de savoirs à réactiver, aégalement envahi le champ artistique et régit la pratique artistique en tant que recherche.

Essayer de comprendre comment fonctionne et ce que représente la mémoire pour l’individu et le collectif dans lequel il se trouve inséré, ce qui implique serappeler et oublier, a eu des conséquences sur la réévaluation de certaines pratiques et représentations humaines: production de récits de vie, registresphotographiques d’actes publics et privés, cinéma documentaire, création d’archives et bases de données, utilisation du récit en médecine, construction de monuments commémoratifs et célébration de moments choisis ; en somme, les suppressions, les us et les abus qui ont exclu, revu ou renforcé des récits acceptés comme dominants.

D'une part, nous reconnaissons les différentes amnésies de notre temps, la peur de la robotisation, de l'intelligence artificielle, de la réalité augmentée et de l'hologramme ; d'autre part, nous constatons l'enregistrement compulsif de nos actions "pour mémoire future". Où se situe le théâtre et la performance dans cette problématique? En tant qu'art de la mémoire? En tant que dispositif mnémonique qui permet à une communauté de se souvenir temporairement ensemble et, surtout, de produire des mémoires, de projeter la mémoire dans un espace-temps de partage? La memorabilia théâtrale constituée pour le plaisir des collectionneurs n’est pas l’expression unique et la plus évidente des modalités d’enregistrement et de récupération mnémonique des expériences personnelles, cognitives et collectives du théâtre et du spectacle.

Le thème de la mémoire croise le théâtre et les arts de la scène précisément à travers la dimension performative. Nous voyons la mémoire agir dans la puissance des témoignages, dans les matérialités du réel, dans la non-séparation du public et du privé, dans la prépondérance du processus qui relie les artistes et les spectateurs dans la rencontre/confrontation des mémoires. On peut parler d'un théâtre compris comme palimpseste qui laisse entrevoir ce qui est écrit, effacé et réécrit dans le corps-mémoire des acteurs, mais aussi dans le corps de ceux qui, étant présents, refont et refondent leurs mémoires en permanence.

Le IIè Congrès de l'EASTAP a l’intention de réactiver la discussion sur le rôle de la mémoire dans la création théâtrale contemporaine à travers trois axes fondamentaux qui s'entrecroisent :

  1. La mémoire au théâtre - Le processus de création dans sa relation avec le travail de mémoire

    • Partager la mémoire d'expériences et de savoir(s)

    • La pratique théâtrale comme témoignage de (la) mémoire (du texte, du corps, de l’image et de la mise ensemble)

    • Mémoire et anthropologie : observation, enregistrement, stockage et archivage des processus

    • Mémoire et production d’identité(s)

  2. La mémoire du théâtre – La recherche et le découpage de la mémoire

    • Pratique artistique en tant que recherche et mémoires performées

    • Mémoire et cognition

    • Histoire et mémoire du théâtre

    • Faiseurs, public(s) et mémoire(s) de théâtre: les discours des communautés d’observateurs, de spectateurs, d’acteurs, de directeurs, de critiques

    • De la mémoire comme territoire en construction (textes, images, récits)

  3. Le théâtre de la mémoire - Les politiques de la mémoire dans les sociétés actuelles et les nouvelles formes théâtrales
    • Identité, récit(s) et partage de la mémoire

    • Mémoire et oubli : pouvoirs du théâtre dans les politiques de la mémoire

    • Mémoire artificielle et numérique: expérimentations artistiques

    • De la«mémoire en stock» à la «mémoire en flux»

    • Mémoire et irruption du réel : du théâtre documentaire au théâtre du réel

Le thème vise donc à rassembler différentes perspectives (inter)disciplinaires (études artistiques et de performance, études visuelles, sciences cognitives, sciences sociales, études littéraires, histoire culturelle) et réunir des artistes européens dont les créations s’insèrent dans les trois axes mentionnés ci-dessus. Angélica Lidell, Mohamed El Khatib, Joana Craveiro, Sara Barros Leitão, Raquel Freire se trouvent parmi nos invités. Ainsi, artistes et chercheurs seront sur un pied d’égalité dans la discussion du thème etprésenteront leurs points de vue à travers des communications, des conférences, des performances, des entretiens ou des enregistrements audiovisuels commentés de leurs travaux.

Maria João Brilhante
Centro de Estudos de Teatro, Universidade de Lisboa (mbrilhante@campus.ul.pt)

Tiago Rodrigues
Teatro Nacional D. Maria II (trodrigues@tndm.pt)

COMMENT SOUMETTRE UNE COMMUNICATION

Si vous souhaitez soumettre une communication, veuillez consulter les Consignes de soumission ci-dessous et envoyez votre proposition aux responsables du IIè Congrès EASTAP avant le 30 avril 2019 à l'adresse électronique eastapconference.lisbon2019@gmail.com 

Les communications prévues seront de 15mn suivies de 10mn de discussion.

La sélection des communications et des panels sera faite par l’organisation et le Conseil Scientifique du Congrès. Les décisions seront communiquées le 7 juin 2019 au plus tard.

Langues du Congrès : anglais, français, portugais.
L'inscription au congrès doit s'effectuer avant le 1er Juillet à l’adresse suivante : https://www.eastap.com/registration/.

Coût de l’inscription : 60 € pour les membres réguliers de l’Association, 30 € pour les étudiants.

Veuillez noter que l’inscription à l’Association EASTAP est obligatoire.
Les questions relatives à l’inscription à l’Association et au Congrès peuvent être adressées à registration@eastap.com

Consignes de soumission

Indiquez:

  • Nom, institution

  • Résumé de 300 mots en anglais et dans la langue de présentation de la

  • communication (PT ou FR), document Word, Times New Roman, 12pt

  • Axe thématique choisi

  • CV en 100 mots

  • Besoins techniques

Pour toutes informations complémentaires, voir https://eastap.com et http://www.eastap.com/blog/2019/03/09/lisbon-23-24-25-september-2019/